HE'S ANCIENT AND FOREVER

bla bla bla

newbie - mischief managed
avatar
Date d'arrivée : 20/12/2017
Hiboux envoyés : 84
Message Article 1 - Les patronus
par Carmen Bulstrode, Mar 16 Jan - 8:12 (#)
Les patronus
Happiness can be found even in the darkest of times
Les patronus dans le contexte de J.K. Rowling
Dans le monde des sorciers, un patronus est une projection astrale qui peut prendre – ou pas – la forme de l’animal qui correspond le plus au sorcier qui jette le sort. Ce sort était à la base fait pour se défendre contre les détraqueurs, ces créatures qui en un seul souffle peuvent être capable de vous faire oublier la notion même de bonheur. Si les patronus sont aussi puissants face aux détraqueurs c’est parce qu’ils représentent la joie, la paix, la lumière, le désir de vivre tandis qu’à l’inverse, les détraqueurs répandent ténèbres et désespoir dans leur sillage. Accessoirement, un patronus peut également servir à délivrer un message mais qu’on se le dise, ce moyen de communication est très rare et exceptionnel.

Spero Patronum est le sort permettant de faire apparaître un patronus (Expecto Patronum est la version anglaise du sort, faites bien attention). C’est la formule qui permet de faire apparaître un patronus. Mais attention ! Le charme du patronus fait partie des sortilèges les plus compliquées à réaliser et seuls les sorciers extrêmement avancés en sont capables. Il ne suffit d’ailleurs pas de se contenter de prononcer la formule, non, le sorcier doit être capable de penser à un souvenir heureux, le plus heureux en fait, et se concentrer dessus sachant que souvent, il aura un détraqueur en face de lui ce qui rend forcément la tâche particulièrement complexe. Bref, vous l’aurez compris, ce n’est pas donné à tout le monde d’être capable d'une telle prouesse.
Toutefois, pour ceux qui y parviennent, il se peut que tout ce qui sorte de leur baguette soit une sorte de fumée lumineuse. En effet, pour que le patronus puisse prendre une forme « animale » il faut d’autant plus de mental et de persévérance.

Les patronus sur Bellum Patronum
✻ Les patronus tels que nous les connaissions ont pris une toute autre dimension aux yeux des sorciers depuis le sort raté du ministère. Ils sont devenus ces animaux, matériels et non plus sollicités par un sort, qui sont le reflet de ce qu'un sorcier est au plus profond de lui, comme une partie de son âme. Il n’y a que la mort qui peut les séparer, ce qu'il ressent, le sorcier le ressent et vice versa. Maltraiter sont patronus aura des effets autant sur lui que sur son sorcier. Il peut communiquer avec ce dernier par la pensée et dès le début, il est attaché à son sorcier. Malgré tout ce qu'il pourra subir, son instinct sera de protéger son sorcier peu importe le danger.
✻ Seuls les plus jeunes membres de la population ont été touchés par ce sort et par conséquent, ils sont les seuls à avoir un patronus corporel (c'est à dire ceux nés après 1954).
✻ Les patronus restent toujours auprès de leur sorcier, une trop grande distance (3/4 mètres) occasionne une douleur insupportable.
✻ Les patronus peuvent changer de forme entre deux animaux, par exemple loutre et chien. Les patronus peuvent également avoir une forme brumeuse ou faite de chair et d’os, comme un animal normal. Cela cependant dépend du bon vouloir du patronus: il peut passer de l'un à l'autre sans soucis en sachant que s'il prend sa forme aquatique alors qu'il n'y a pas d'eau à proximité, il sera forcément sous forme brumeuse. Également, on note que les patronus les plus imposants (types éléphants, ours) prennent généralement cette apparence pour plus de commodité.
✻ Seuls des animaux non-magiques peuvent être choisis, un sorcier ne peut pas avoir de créature magique en patronus.
✻ Ici il est question de "choisir" son patronus mais, bien évidemment, votre personnage n’aura pas le choix, le patronus étant un reflet de ce qu’il est au plus profond de lui, il n’aura aucun contrôle sur les deux formes que son patronus peut avoir.
✻ Pour les plus jeunes, les patronus corporels apparaissent lorsqu'un enfant manifeste ses premiers signes de magie.
✻ Un patronus corporel ne peut pas techniquement mourir, sa vie étant dépendante de celle de son sorcier. Il peut cependant disparaître dans une explosion argentée, lorsqu'il aura subit de trop grands dégâts. Il ne mettra que plusieurs minutes à réapparaître dans ces cas-là et ces instants passés sans son patronus plonge généralement un sorcier dans une détresse certaine, une douleur incomparable, un manque intense, indépendamment de la relation que le sorcier entretient avec son patronus.  
✻ Toucher le patronus d'un autre est interdit par une certaine règle morale, bien qu'elle ne soit écrite nulle part. Cela ne vient généralement pas à l'esprit mais si cela arrive, le sorcier ressent un mal-être immédiat, une impression d'être exposé et vulnérable. La sensation décrite comme insupportable suffit généralement à ce que cela ne se produise que peu souvent.
✻ Un patronus corporel peut avoir un prénom et un genre, ceux-ci ne sont changeables dans aucun cas. Il reste la même "personne", peu importe la forme qu'il adopte, ce qui veut dire que les deux formes ne pourront pas avoir deux noms et deux personnalités différente.
✻ Pour des informations supplémentaires n'hésitez pas à cliquer sur ce lien qui vous aidera à vous faire une idée plus précise des patronus, sachant que le contexte s'est inspiré de cette trilogie même si nous avons changé quelques éléments.
admin - i step right into the fire
avatar
Date d'arrivée : 11/04/2013
Hiboux envoyés : 205

Inventaire
Relationships:
Item 1: vide
Cursus scolaire:
Message Re: Article 1 - Les patronus
par Scarlet-Eugenia Lancaster, Ven 19 Jan - 11:50 (#)
La peste des patronus
Happiness can be found even in the darkest of times
La peste des patronus, aussi appelé Grand Fléau, est une épidémie qui a touché la population ayant un patronus corporel, pour la première fois deux ans après leur apparition, et une seconde fois deux autres années plus tard. Il s'agit d'une maladie touchant le patronus, qui en tant que morceau de l'âme de son sorcier se détériore à l'extérieur de son corps. Certaines personnes y ont été immunisées, sans explication mais ces dernières restent rares. Elle fait l'objet des chapitres 2, 3 et 4 du contexte.

Les stades de la maladie
Il s’agit d’une maladie progressive qui reste stationnaire pour quelques semaines avant de se détériorer de manière rapide et sans précédent. Chaque symptôme touche à la fois le patronus et le sorcier.

STADE I – Caractérisé par la perte d’énergie du patronus, cette immense fatigue entrave la santé même du sorcier. Ce symptôme majeur s’accompagne également d’angoisse et de stress constants, souvent associés – à tort – aux émotions ressentis par les élèves en période d’examen. Plus encore, certains élèves ont également décrit une  certaine irritation et la plupart ont également évoqué la ferme sensation de manque de sommeil, peu importe le nombre d’heures de repos dont ils ont disposé. Ce stade dure en moyenne une à deux semaines.

STADE II – Survenant une à deux semaines après la manifestation du Stade I, la dégradation de l’état de santé des malades se fait de manière brutale et rapide. La peste des patronus entraine des états grippaux violents, caractérisés par une forte montée de fièvre et des périodes de délire. Les patients sont alors alités et sous somnifère, mais aucune potion ou remède, à l’heure d’aujourd’hui, n’a permis de faire chuter la fièvre de manière efficace. Ce stade dure en moyenne une semaine.

STADE III – L’état des patients présente une certaine amélioration quelques jours après les états grippaux. Cependant, le patronus ne tarde pas à subir des changements incontrôlables entre sa forme matérielle et sa force brumeuse, de plus en plus fréquents et inopportuns. Cela s’accompagne de violentes nausées et, dans certains cas, de vomissements chez le sorcier: son âme n’est pas adaptée pour subir de telles fréquences de changement. Ce stade dure en moyenne une à deux semaines.

STADE IV – Les cas les plus avancés ont présenté une rupture totale de la communication entre le sorcier et son patronus. D’abord entrecoupées, celle-ci finit par disparaître complètement au bout de quelques heures. Les médicomages ont qualifié cet état de stade IV. Les patronus voient leur état se dégrader indépendamment de celui de leur sorcier ; celui-ci retrouve peu à peu des forces et assiste à l’agonie de son patronus dans un silence complet. Ce stade est le plus long et dure en moyenne de deux semaines à un mois.

STADE V –   Après plusieurs jours de souffrance pour le patronus sans que son sorcier ne puisse rien y faire, celui-ci finit par disparaître entièrement en une dernière traînée argentée. Ce nouveau stade est ce qui déclenche la mise en quarantaine de Poudlard lors de la première vague et la nouvelle angoisse des patients mis à l'écart est désormais d'assister impuissant à la perte de leur propre patronus.

APRES LE STADE V – Les patronus mettent deux semaines à réapparaître d'eux-même. Parmi les sorciers concernés par ce phénomène, certains ont fait remarquer que cela n'était pas leur patronus initial qui refaisait surface: en effet, plusieurs témoignages rapportent que l'apparence mais aussi la personnalité de leurs patronus ont changé, les confrontant, ainsi, à de nouveaux compagnons. Sans prise de remède, les stades se répètent, en cycle.

La première vague - décembre 1981 à mai 1982
La peste touche une première fois la population en décembre 1981, provoquant la confusion et panique générales. Cette épidémie et son caractère mystérieux engendre des recherches à travers le monde entier, celles du Royaume-Uni étant dirigée par le groupe Shacklebolt, mené par Samuel Shacklebolt (annexe sur le groupe). Après de longues semaines de recherches, la cause de la peste des patronus a enfin été trouvée en mars 1982. Ainsi, il a été démontré par le groupe Shacklebolt qu'il ne s'agissait pas d'une maladie virale mais d'une dégénérescence de l'âme. En effet, celle-ci, n'ayant pas été conçue pour être divisée en deux entités (sorcier et patronus), se retrouve affaiblie avec le temps jusqu'à finalement contracter les symptômes de la peste des patronus.

La quarantaine de Poudlard - Le stade V est ce qui provoque la mise en quarantaine des élèves malades de Poudlard, à partir de février 1982. Etant donné le caractère inconnu de la maladie, les élèves malades sont isolés dans une aile du château, aménagée pour les accueillir, afin d'éviter tout risque de contamination si la peste peut être contagieuse. Ils sont séparés par dortoirs et disposent d'une salle de repos, d'un réfectoire et d'une salle de visite, au départ séparée en deux par une vitre afin d'éviter toute contamination, pouvant permettre aux élèves immunisés de rendre visite à ceux étant malades. Ce n'est que plus tard, lorsqu'on découvre l'origine de la maladie et qu'il n'y a donc pas de risque de contamination, que la vitre est enlevée.
Les élèves immunisés, quant à eux, sont très peu nombreux et doivent supporter l'ambiance pesante que provoque le château presque entièrement vide. Afin de remonter les morales, Dumbledore décide peu après la mise en place de la quarantaine d'ignorer le système de maisons pour la durée de la quarantaine, réunissant tous les garçons immunisés dans les dortoirs des fjdslk et les filles immunisées dans les dortoirs des jfdslkfds. Cela ne fonctionne que peu, l'absence de leurs camarades se faisant tout de même sentir.

Le remède provisoire - Le remède créé par le groupe Shacklebolt a été élaboré en mai 1982 grâce aux personnes immunisées, qui ont pu fournir les anticorps nécessaires. Ainsi, celui-ci a été administré quand le sorcier a finalement atteint le stade V de la maladie, car la dégénérescence de l’âme ne pouvait pas être empêchée : celui-ci visait simplement à faire réapparaître les patronus à leurs côtés et à revitaliser l'âme comme à sa première apparition. Le temps de réapparition du patronus avant le remède variait de sorcier à sorcier et pouvait aller d'une à deux semaines. Une brume argentée se formait alors aux côtés du sorcier, comme lors de leur première apparition, en décembre 1978, et ils retrouvaient leur état d'origine. Le remède fut décrit comme étant provisoire de ce fait, puisqu'il n'a pas pu régler le problème de la dégénérescence de l'âme, qui surviendrait de nouveau deux ans plus tard.
Tous les sorciers furent contraints de prendre le remède, même ceux qui ne le désiraient pas, car leurs signes vitaux s’affaiblissaient de jour en jour sans la présence de leur patronus. Les élèves ont été retirés de la zone de quarantaine, ceux qui avaient retrouvé leur patronus ont réintégré leurs anciens dortoirs, tandis que ceux dans les stades antérieurs au stade V ont été déplacés à l’infirmerie le temps d’être soignés. Les cours, quant à eux, ont repris, et de nombreux cours de rattrapage ont été mis en place pour prévenir des lacunes accumulées.
Les choses ne sont cependant pas entièrement revenues à la normale. Plusieurs témoignages rapportèrent que l'apparence mais aussi la personnalité de leurs patronus avaient changé après leur réapparition, les confrontant, ainsi, à de nouveaux compagnons, qui reflètent une autre partie de leur sorcier.

Les recherches du groupe Shacklebolt
Le groupe Shacklebolt n'a pas arrêté ses recherches suite au remède provisoire, déterminé à trouver une solution définitive à ce problème récurrent. Des levées de fonds ont été organisées, tandis le groupe s'est renommé les Disciples de Shacklebolt après la disparition de Samuel Shacklebolt, en réalité assassiné par les mangemorts et il s'est fait infiltré par ces derniers, qui avaient un objectif beaucoup plus radical : se débarrasser des patronus. (annexe sur les Disciples)

Le prototype de février 1983 -Un premier prototype de remède est établi en février 1983 et les Disciples le font tester sur une partie de la population, sans leur accord et sans même les tenir au courant. Ils administrent ce prototype aux élèves de Poudlard tout le long du mois de février et leurs effacent la mémoire de l'expérience à l'aide d'un oubliettes ciblé. Ceux touché ont donc pour simple souvenir d'avoir passé quelques jours à l'infirmerie mais d'avoir dormi la majorité du temps. Il n'y a que les élèves de sang-pur, dont la famille est affiliée aux mangemorts, sur lesquels ils n'effectuent pas les tests par peur des conséquences. Le prototype loin d'être au point présente une variété d'effets secondaires. Ils ne sont pas cumulables, un seul effet est observé à la fois.
  • Le patronus est bloqué à la forme brumeuse.

  • Le patronus est bloqué sous l'une de ses deux formes.

  • Des difficultés de communication entre le sorcier et son patronus apparaissent, plus ou moins prononcées.

  • Durant un très court laps de temps, le patronus est contrôlé par les instincts animal de la forme dans laquelle il se trouve, sans aucune conscience de son statut de patronus ni de son lien avec son sorcier. Cela peut arriver une fois, ou plusieurs de manière aléatoire sur la durée mentionnée ci-dessus mais toujours durant un temps très court.

  • Le patronus voit sa personnalité changer et devenir vraiment instable, des sautes d'humeurs peuvent être à déplorer, une agressivité bien plus marquée, etc.

  • Les souvenirs des années passées auprès de son sorcier disparaissent de l'esprit du patronus, il ne s'en souvient absolument plus.

  • Le lien entre sorcier et patronus se trouve raccourcit. Il est normalement de 3 à 4 mètres autour du sorcier et est alors réduit, peu à peu ou d'un seul coup, de 1 à 2 mètres autour de lui.
Ces effets s'estompent au bout d'un mois au maximum et tout revient à la normale alors pour le sorcier et son patronus, sans séquelle permanente.

Le prototype de mai 1983 - Un second prototype est mis au point après la première batterie de tests et est administré de la même manière que le premier, tout au long du mois de mai 1983. N'étant toujours pas au point, il provoque lui aussi des effets secondaires cette fois-ci permanents. Ils ne sont toujours pas cumulable, un seul effet est observé à la fois.
  • Le patronus est bloqué à la forme brumeuse.

  • Le patronus perds tous ses souvenirs.

  • Une forme du patronus disparait.

  • Le patronus change complètement et n'a plus rien du patronus d'origine.
Ces effets touchent le patronus de manière permanente, aucune solution n'est trouvée pour rétablir les choses à leur état normal et le sorcier n'a pas idée de ce qui a provoqué ce changement.

La deuxième vague - octobre 1983 à maintenant
C'est tout juste deux ans après les premiers signes de la première vague que se déclenche la seconde. Grâce au Complexe et aux différents prototypes, les Disciples finirent par mettre au point un remède qui élimina complètement les patronus et par conséquence, la peste les accompagnant. A compter de janvier 1984, les premiers signes du stade V sont observés.

Le remède des Disciples - Le remède fut distribué à l'hôpital Sainte Mangouste en octobre 1983 mais devint obligatoire pour tous les sorciers possédant un patronus le 23 décembre 1983 suite au décret correspondant (voir décret). Des dizaines de personnes furent forcées de se rendre à Sainte Mangouste pour se faire administrer le remède. Leur patronus corporel disparut et ceux ayant pris le remède ne peuvent à présent qu'invoquer leur patronus avec le sortilège correspondant. Cependant, le décret fut révoqué le 29 décembre 1983 suite à la mort du Ministre Rosier. Le remède est toujours disponible pour ceux qui le désirent, il n'existe pour le moment pas d'autre alternative, si ce n'est de laisser la peste recommencer, en cycles. Le remède de 1981, lui, n'est plus distribué.
Pour ceux qui désirent prendre le remède (de grès ou de force), merci de bien vouloir vous rendre dans ce sujet, où vous trouverez toutes les informations correspondantes.



YOU SPIN STARS INTO BLACK HOLES
DRIVE MONSTERS TO EXTINCTION. you breathe blood and wake up screaming. you cough on leaves and fall asleep dreaming. flowers are pretty in the same way you are –  bursts of beauty covering up fault lines and butterflies pulling hurricanes to shore. you press thorn-tipped fingers into your ribs, twist and tug and pull out burning red. you wear vengeance like a crown; you wear crowns like they’re swords.
newbie - mischief managed
avatar
Date d'arrivée : 22/08/2016
Hiboux envoyés : 82
Message Re: Article 1 - Les patronus
par Isaure de Ganay, Jeu 25 Jan - 1:17 (#)
Les patronus
Happiness can be found even in the darkest of times
Les patronus dans le contexte de J.K. Rowling
Dans le monde des sorciers, un patronus est une projection astrale qui peut prendre – ou pas – la forme de l’animal qui correspond le plus au sorcier qui jette le sort. Ce sort était à la base fait pour se défendre contre les détraqueurs, ces créatures qui en un seul souffle peuvent être capable de vous faire oublier la notion même de bonheur. Si les patronus sont aussi puissants face aux détraqueurs c’est parce qu’ils représentent la joie, la paix, la lumière, le désir de vivre tandis qu’à l’inverse, les détraqueurs répandent ténèbres et désespoir dans leur sillage. Accessoirement, un patronus peut également servir à délivrer un message mais qu’on se le dise, ce moyen de communication est très rare et exceptionnel.

Spero Patronum est le sort permettant de faire apparaître un patronus (Expecto Patronum est la version anglaise du sort, faites bien attention). C’est la formule qui permet de faire apparaître un patronus. Mais attention ! Le charme du patronus fait partie des sortilèges les plus compliquées à réaliser et seuls les sorciers extrêmement avancés en sont capables. Il ne suffit d’ailleurs pas de se contenter de prononcer la formule, non, le sorcier doit être capable de penser à un souvenir heureux, le plus heureux en fait, et se concentrer dessus sachant que souvent, il aura un détraqueur en face de lui ce qui rend forcément la tâche particulièrement complexe. Bref, vous l’aurez compris, ce n’est pas donné à tout le monde d’être capable d'une telle prouesse.
Toutefois, pour ceux qui y parviennent, il se peut que tout ce qui sorte de leur baguette soit une sorte de fumée lumineuse. En effet, pour que le patronus puisse prendre une forme « animale » il faut d’autant plus de mental et de persévérance.

Les patronus sur Bellum Patronum
Les patronus tels que nous les connaissions ont pris une toute autre dimension aux yeux des sorciers depuis le sort raté du ministère (noël 1978). Ils sont devenus ces animaux, matériels et non plus sollicités par un sort, qui sont le reflet de ce qu'un sorcier est au plus profond de lui, comme une partie de son âme. Il n’y a que la mort qui peut les séparer, ce qu'il ressent, le sorcier le ressent et vice versa. Maltraiter sont patronus aura des effets autant sur lui que sur son sorcier. Il peut communiquer avec ce dernier par la pensée et dès le début, il est attaché à son sorcier. Malgré tout ce qu'il pourra subir, son instinct sera de protéger son sorcier peu importe le danger.

Qui est concerné par l'apparition des patronus corporels?
Seuls les plus jeunes membres de la population ont été touchés par ce sort et par conséquent, ils sont les seuls à avoir un patronus corporel (c'est à dire ceux nés après 1954).
En 1984 (c'est-à dire à l'époque à laquelle se déroule BP), tous les personnages allant avoir trente ans en 1984 et ceux plus jeunes ont des patronus corporels.
Le reste de la population (nés avant 1954) ne possède qu'un patronus non corporel, qui apparaît après avoir lancé un sort. Attention, Spero Patronum est un sort difficile, et de nombreux sorciers -incapables de produire des souvenirs heureux assez forts- ne peuvent le lancer. Des adultes peuvent néanmoins obtenir une seule forme de patronus corporel en devant daemon (particularité à demander ici ).  
Les patronus corporels apparaissent lorsqu'un enfant manifeste ses premiers signes de magie. Ces derniers fluctuent selon les individus mais la plus grande majorité des sorciers (tout sang confondu) montre ses premiers signes entre cinq et sept ans.

Quelles formes peuvent avoir un patronus?
Les patronus peuvent changer de forme entre deux animaux, par exemple loutre et chien. La liste des formes des patronus prises par les membres de BP est consultable ici. Les patronus peuvent également avoir une forme brumeuse ou faite de chair et d’os, comme un animal normal. Cela cependant dépend du bon vouloir du patronus: il peut passer de l'un à l'autre sans soucis en sachant que s'il prend sa forme aquatique alors qu'il n'y a pas d'eau à proximité, il sera forcément sous forme brumeuse. Également, on note que les patronus les plus imposants (types éléphants, ours) prennent généralement cette apparence pour plus de commodité.
Attention, seuls des animaux non-magiques peuvent être choisis, un sorcier ne peut pas avoir de créature magique en patronus. Les formes telles que les dragons ou phénix sont donc interdites.
Ici il est question de "choisir" son patronus mais, bien évidemment, votre personnage n’aura pas le choix, le patronus étant un reflet de ce qu’il est au plus profond de lui, il n’aura aucun contrôle sur les deux formes que son patronus peut avoir.
Il est également possible que le personnage n'ait qu'une seule forme de patronus, naturellement ou suite aux intrigues précédentes (notamment une conséquence d'un remède pour la peste des patronus). Il existe des sorciers dont le patronus possède de multiples formes, illimitées, nommé polymorphomage (particularité à demander ici ).  

Le patronus a t'il un genre et un prénom?
Un patronus corporel peut avoir un prénom et un genre, ceux-ci ne sont changeables dans aucun cas. Il reste la même "personne", peu importe la forme qu'il adopte, ce qui veut dire que les deux formes ne pourront pas avoir deux noms et deux personnalités différentes.

Quid de l'éloignement entre le patronus et le sorcier?
Les patronus restent toujours auprès de leur sorcier, une trop grande distance (3/4 mètres) occasionne une douleur insupportable. Seuls les sorciers oblamens (particularité spéciale à demander ici ) peuvent mettre une plus grande distance entre eux et leurs patronus.

Un patronus peut-il mourir?
Un patronus corporel (donc le patronus d'un personnage touché par le sort du Ministère) ne peut pas techniquement mourir, sa vie étant dépendante de celle de son sorcier. Il peut cependant disparaître dans une explosion argentée, lorsqu'il aura subit de trop grands dégâts. Il ne mettra que plusieurs minutes à réapparaître dans ces cas-là et ces instants passés sans son patronus plonge généralement un sorcier dans une détresse certaine, une douleur incomparable, un manque intense, indépendamment de la relation que le sorcier entretient avec son patronus.

2Une personne peut-elle toucher le patronus d'une autre personne?  
Toucher le patronus d'un autre est interdit par une certaine règle morale, bien qu'elle ne soit écrite nulle part. Cela ne vient généralement pas à l'esprit mais si cela arrive, le sorcier ressent un mal-être immédiat, une impression d'être exposé et vulnérable. La sensation décrite comme insupportable suffit généralement à ce que cela ne se produise que peu souvent.

Pour des informations supplémentaires n'hésitez pas à cliquer sur ce lien qui vous aidera à vous faire une idée plus précise des patronus, sachant que le contexte s'est inspiré de cette trilogie même si nous avons changé quelques éléments.


tell me a story of a girl who didn’t love herself enough, she ripped away her femininity. tell me a story of how a girl loved herself so fiercely, she killed her humanity. tell me a story of a girl who loved herself so wretchedly, she destroyed herself. tell me a story about the girl i used to be.


Dernière édition par Nam So Hyun le Jeu 25 Jan - 20:09, édité 1 fois
newbie - mischief managed
avatar
Date d'arrivée : 22/08/2016
Hiboux envoyés : 82
Message Re: Article 1 - Les patronus
par Isaure de Ganay, Jeu 25 Jan - 1:20 (#)
La peste des patronus
Happiness can be found even in the darkest of times
La peste des patronus, aussi appelé Grand Fléau, est une épidémie qui a touché la population ayant un patronus corporel, pour la première fois deux ans après leur apparition, et une seconde fois deux autres années plus tard. Il s'agit d'une maladie touchant le patronus, qui en tant que morceau de l'âme de son sorcier se détériore à l'extérieur de son corps. Certaines personnes y ont été immunisées, sans explication mais ces dernières restent rares. Elle fait l'objet des chapitres 2, 3 et 4 du contexte.

Les stades de la maladie
Il s’agit d’une maladie progressive qui reste stationnaire pour quelques semaines avant de se détériorer de manière rapide et sans précédent. Chaque symptôme touche à la fois le patronus et le sorcier.

STADE I – Caractérisé par la perte d’énergie du patronus, cette immense fatigue entrave la santé même du sorcier. Ce symptôme majeur s’accompagne également d’angoisse et de stress constants, souvent associés – à tort – aux émotions ressentis par les élèves en période d’examen. Plus encore, certains élèves ont également décrit une  certaine irritation et la plupart ont également évoqué la ferme sensation de manque de sommeil, peu importe le nombre d’heures de repos dont ils ont disposé. Ce stade dure en moyenne une à deux semaines.

STADE II – Survenant une à deux semaines après la manifestation du Stade I, la dégradation de l’état de santé des malades se fait de manière brutale et rapide. La peste des patronus entraine des états grippaux violents, caractérisés par une forte montée de fièvre et des périodes de délire. Les patients sont alors alités et sous somnifère, mais aucune potion ou remède, à l’heure d’aujourd’hui, n’a permis de faire chuter la fièvre de manière efficace. Ce stade dure en moyenne une semaine.

STADE III – L’état des patients présente une certaine amélioration quelques jours après les états grippaux. Cependant, le patronus ne tarde pas à subir des changements incontrôlables entre sa forme matérielle et sa force brumeuse, de plus en plus fréquents et inopportuns. Cela s’accompagne de violentes nausées et, dans certains cas, de vomissements chez le sorcier: son âme n’est pas adaptée pour subir de telles fréquences de changement. Ce stade dure en moyenne une à deux semaines.

STADE IV – Les cas les plus avancés ont présenté une rupture totale de la communication entre le sorcier et son patronus. D’abord entrecoupées, celle-ci finit par disparaître complètement au bout de quelques heures. Les médicomages ont qualifié cet état de stade IV. Les patronus voient leur état se dégrader indépendamment de celui de leur sorcier ; celui-ci retrouve peu à peu des forces et assiste à l’agonie de son patronus dans un silence complet. Ce stade est le plus long et dure en moyenne de deux semaines à un mois.

STADE V –   Après plusieurs jours de souffrance pour le patronus sans que son sorcier ne puisse rien y faire, celui-ci finit par disparaître entièrement en une dernière traînée argentée. Ce nouveau stade est ce qui déclenche la mise en quarantaine de Poudlard lors de la première vague et la nouvelle angoisse des patients mis à l'écart est désormais d'assister impuissant à la perte de leur propre patronus.

APRES LE STADE V – Les patronus mettent deux semaines à réapparaître d'eux-même. Parmi les sorciers concernés par ce phénomène, certains ont fait remarquer que cela n'était pas leur patronus initial qui refaisait surface: en effet, plusieurs témoignages rapportent que l'apparence mais aussi la personnalité de leurs patronus ont changé, les confrontant, ainsi, à de nouveaux compagnons. Sans prise de remède, les stades se répètent, en cycle.

La première vague - décembre 1981 à mai 1982
La peste touche une première fois la population en décembre 1981, provoquant la confusion et panique générales. Cette épidémie et son caractère mystérieux engendre des recherches à travers le monde entier, celles du Royaume-Uni étant dirigée par le groupe Shacklebolt, mené par Samuel Shacklebolt (annexe sur le groupe). Après de longues semaines de recherches, la cause de la peste des patronus a enfin été trouvée en mars 1982. Ainsi, il a été démontré par le groupe Shacklebolt qu'il ne s'agissait pas d'une maladie virale mais d'une dégénérescence de l'âme. En effet, celle-ci, n'ayant pas été conçue pour être divisée en deux entités (sorcier et patronus), se retrouve affaiblie avec le temps jusqu'à finalement contracter les symptômes de la peste des patronus.

La quarantaine de Poudlard - Le stade V est ce qui provoque la mise en quarantaine des élèves malades de Poudlard, à partir de février 1982. Etant donné le caractère inconnu de la maladie, les élèves malades sont isolés dans une aile du château, aménagée pour les accueillir, afin d'éviter tout risque de contamination si la peste peut être contagieuse. Ils sont séparés par dortoirs et disposent d'une salle de repos, d'un réfectoire et d'une salle de visite, au départ séparée en deux par une vitre afin d'éviter toute contamination, pouvant permettre aux élèves immunisés de rendre visite à ceux étant malades. Ce n'est que plus tard, lorsqu'on découvre l'origine de la maladie et qu'il n'y a donc pas de risque de contamination, que la vitre est enlevée.
Les élèves immunisés, quant à eux, sont très peu nombreux et doivent supporter l'ambiance pesante que provoque le château presque entièrement vide. Afin de remonter les morales, Dumbledore décide peu après la mise en place de la quarantaine d'ignorer le système de maisons pour la durée de la quarantaine, réunissant tous les garçons immunisés dans les dortoirs des fjdslk et les filles immunisées dans les dortoirs des jfdslkfds. Cela ne fonctionne que peu, l'absence de leurs camarades se faisant tout de même sentir.

Le remède provisoire - Le remède créé par le groupe Shacklebolt a été élaboré en mai 1982 grâce aux personnes immunisées, qui ont pu fournir les anticorps nécessaires. Ainsi, celui-ci a été administré quand le sorcier a finalement atteint le stade V de la maladie, car la dégénérescence de l’âme ne pouvait pas être empêchée : celui-ci visait simplement à faire réapparaître les patronus à leurs côtés et à revitaliser l'âme comme à sa première apparition. Le temps de réapparition du patronus avant le remède variait de sorcier à sorcier et pouvait aller d'une à deux semaines. Une brume argentée se formait alors aux côtés du sorcier, comme lors de leur première apparition, en décembre 1978, et ils retrouvaient leur état d'origine. Le remède fut décrit comme étant provisoire de ce fait, puisqu'il n'a pas pu régler le problème de la dégénérescence de l'âme, qui surviendrait de nouveau deux ans plus tard.
Tous les sorciers furent contraints de prendre le remède, même ceux qui ne le désiraient pas, car leurs signes vitaux s’affaiblissaient de jour en jour sans la présence de leur patronus. Les élèves ont été retirés de la zone de quarantaine, ceux qui avaient retrouvé leur patronus ont réintégré leurs anciens dortoirs, tandis que ceux dans les stades antérieurs au stade V ont été déplacés à l’infirmerie le temps d’être soignés. Les cours, quant à eux, ont repris, et de nombreux cours de rattrapage ont été mis en place pour prévenir des lacunes accumulées.
Les choses ne sont cependant pas entièrement revenues à la normale. Plusieurs témoignages rapportèrent que l'apparence mais aussi la personnalité de leurs patronus avaient changé après leur réapparition, les confrontant, ainsi, à de nouveaux compagnons, qui reflètent une autre partie de leur sorcier.

Les recherches du groupe Shacklebolt
Le groupe Shacklebolt n'a pas arrêté ses recherches suite au remède provisoire, déterminé à trouver une solution définitive à ce problème récurrent. Des levées de fonds ont été organisées, tandis le groupe s'est renommé les Disciples de Shacklebolt après la disparition de Samuel Shacklebolt, en réalité assassiné par les mangemorts et il s'est fait infiltré par ces derniers, qui avaient un objectif beaucoup plus radical : se débarrasser des patronus. (annexe sur les Disciples)

Le prototype de février 1983 -Un premier prototype de remède est établi en février 1983 et les Disciples le font tester sur une partie de la population, sans leur accord et sans même les tenir au courant. Ils administrent ce prototype aux élèves de Poudlard tout le long du mois de février et leurs effacent la mémoire de l'expérience à l'aide d'un oubliettes ciblé. Ceux touché ont donc pour simple souvenir d'avoir passé quelques jours à l'infirmerie mais d'avoir dormi la majorité du temps. Il n'y a que les élèves de sang-pur, dont la famille est affiliée aux mangemorts, sur lesquels ils n'effectuent pas les tests par peur des conséquences. Le prototype loin d'être au point présente une variété d'effets secondaires. Ils ne sont pas cumulables, un seul effet est observé à la fois.
  • Le patronus est bloqué à la forme brumeuse.

  • Le patronus est bloqué sous l'une de ses deux formes.

  • Des difficultés de communication entre le sorcier et son patronus apparaissent, plus ou moins prononcées.

  • Durant un très court laps de temps, le patronus est contrôlé par les instincts animal de la forme dans laquelle il se trouve, sans aucune conscience de son statut de patronus ni de son lien avec son sorcier. Cela peut arriver une fois, ou plusieurs de manière aléatoire sur la durée mentionnée ci-dessus mais toujours durant un temps très court.

  • Le patronus voit sa personnalité changer et devenir vraiment instable, des sautes d'humeurs peuvent être à déplorer, une agressivité bien plus marquée, etc.

  • Les souvenirs des années passées auprès de son sorcier disparaissent de l'esprit du patronus, il ne s'en souvient absolument plus.

  • Le lien entre sorcier et patronus se trouve raccourcit. Il est normalement de 3 à 4 mètres autour du sorcier et est alors réduit, peu à peu ou d'un seul coup, de 1 à 2 mètres autour de lui.
Ces effets s'estompent au bout d'un mois au maximum et tout revient à la normale alors pour le sorcier et son patronus, sans séquelle permanente.

Le prototype de mai 1983 - Un second prototype est mis au point après la première batterie de tests et est administré de la même manière que le premier, tout au long du mois de mai 1983. N'étant toujours pas au point, il provoque lui aussi des effets secondaires cette fois-ci permanents. Ils ne sont toujours pas cumulable, un seul effet est observé à la fois.
  • Le patronus est bloqué à la forme brumeuse.

  • Le patronus perds tous ses souvenirs.

  • Une forme du patronus disparait.

  • Le patronus change complètement et n'a plus rien du patronus d'origine.
Ces effets touchent le patronus de manière permanente, aucune solution n'est trouvée pour rétablir les choses à leur état normal et le sorcier n'a pas idée de ce qui a provoqué ce changement.

La deuxième vague - octobre 1983 à maintenant
C'est tout juste deux ans après les premiers signes de la première vague que se déclenche la seconde. Grâce au Complexe et aux différents prototypes, les Disciples finirent par mettre au point un remède qui élimina complètement les patronus et par conséquence, la peste les accompagnant. A compter de janvier 1984, les premiers signes du stade V sont observés.

Le remède des Disciples - Le remède fut distribué à l'hôpital Sainte Mangouste en octobre 1983 mais devint obligatoire pour tous les sorciers possédant un patronus le 23 décembre 1983 suite au décret correspondant (voir décret). Des dizaines de personnes furent forcées de se rendre à Sainte Mangouste pour se faire administrer le remède. Leur patronus corporel disparut et ceux ayant pris le remède ne peuvent à présent qu'invoquer leur patronus avec le sortilège correspondant. Cependant, le décret fut révoqué le 29 décembre 1983 suite à la mort du Ministre Rosier. Le remède est toujours disponible pour ceux qui le désirent, il n'existe pour le moment pas d'autre alternative, si ce n'est de laisser la peste recommencer, en cycles. Le remède de 1981, lui, n'est plus distribué.
Pour ceux qui désirent prendre le remède (de grès ou de force), merci de bien vouloir vous rendre dans ce sujet, où vous trouverez toutes les informations correspondantes.

Une tentative de collaboration internationale pour un remède - Alors que la deuxième vague continue, et que les sorciers touchés par la Peste sont toujours aussi nombreux, une aile spéciale patronus a été crée à Sainte Mangouste. Ce nouveau service permet aux sorciers malades d'être suivi de manière plus intense, et de profiter des soins médicaux. Le remède définitif des disciples n'est distribué que volontairement, si le sorcier le demande. Des potions temporaires, soulageant uniquement les symptômes, provenant de Chine et fabriquées à base de plantes rares et onéreuses font apparition. La communauté sorcière mondiale construit peu à peu les bases d'une coopération magique afin de travailler sur un réel remède à la peste des patronus. Cette coopération internationale est le fruit des premiers travaux du Triumvirat, les frontières de l'Angleterre de nouveau ouvertes.

Conséquences de la deuxième vague de pesteLes sorciers touchés par la peste remarquent peu à peu une modification dans leur lien. En effet, des sorciers ont remarqué que lorsqu'ils se concentraient profondément, ils sont capables d'approfondir le lien qui les lient à leur patronus; ils peuvent dès lors voir par les yeux de leur patronus, sentir ce que l'animal sent, et leur sens de l'ouïe devient commun. Cette conséquence semble encore peu répandue, peut-être en raison de la maladie qui diminue la concentration des sorciers, mais elle semble bénigne. Cependant, elle risque d'inquiéter les autorités, encore traumatisées par l'époque des Disciples et des modifications qu'ils ont amené aux liens entre les sorciers et les patronus.


tell me a story of a girl who didn’t love herself enough, she ripped away her femininity. tell me a story of how a girl loved herself so fiercely, she killed her humanity. tell me a story of a girl who loved herself so wretchedly, she destroyed herself. tell me a story about the girl i used to be.
Contenu sponsorisé
Message Re: Article 1 - Les patronus
par Contenu sponsorisé, (#)
 

Article 1 - Les patronus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

+

 Sujets similaires

-
» petit article sur le quotidien le progres jura
» article : de l'utilisation des vertus des plantes
» Noel corrompu ( article de Stéphane Laporte)
» Un article détaillé sur les bonsaï chinois
» article sur les roulottes

HE'S ANCIENT AND FOREVER :: Annexes générales sur l'univers